Aides publiques : copie à revoir pour les élus – Les Echos

On est probablement à un tournant dans les financements des festivals et les élus vont devoir y regarder de plus près avant d’accorder leurs subventions. Car le secteur longtemps artisanal est marqué par une accélération de la concentration tant verticale qu’horizontale liée à l’intérêt croissant de groupes français, comme Vivendi, Venteprivee.com, la FNAC, Fimalac, Lagardère Live Entertainment, et étrangers comme Live Nation et AEG… « Live Nation étend son empire sur l’organisation de concerts en France et en particulier à travers le festival Lollapalooza. Le groupe américain AEG, déjà scandaleusement présent dans le capital de Bercy rachète Rock en Seine tout en bénéficiant des subventions locales », déplorait ce week-end l’ancien ministre de la Culture, Jack Lang. « Live Nation France est une société de 65 salariés permanents, qui a employé pour l’organisation de Lollapalooza 1.500 personnes, toutes rémunérées, sans bénéficier d’aucune subvention », lui rétorquait l’organisateur, égratignant au passage Rock en Seine, qui recourt à de nombreux bénévoles et reçoit l’aide de la région.

Source : Aides publiques : copie à revoir pour les élus

X
%d blogueurs aiment cette page :