“Focus films Alsace”, présenté par VIDÉOS LES BEAUX JOURS en novembre

Focus films Alsace
Une programmation faisant la part belle aux films qui ont vu le jour dans notre région, soit portés par des producteurs ou crées par des réalisateurs alsaciens, ou encore ayant été tournés en Alsace.

www.videolesbeauxjours.org


vendredi 6 novembre à 20h30
au Cinéma Rex à Benfeld

La chasse aux sorcières

Alexis et Yannis Metzinger, 2015, 52′

Aux XVIe et XVIIe siècles, eut lieu la Chasse aux Sorcières : en Europe, plus de 50 000 personnes, surtout des femmes, furent brûlées sur des bûchers pour crime de sorcellerie. C’est ce phénomène majeur de l’histoire occidentale que ce documentaire tente de décrypter à travers des cas précis en Alsace, Lorraine, Bourgogne, Franche-Comté. Cette approche révèle que, loin d’être uniforme, l’intensité de la Chasse aux Sorcières dépendait des rapports de force et des complicités entre autorités religieuses, juges locaux et communautés villageoises. Contrairement à une idée reçue, la Chasse aux Sorcières n’est pas une résurgence d’un Moyen-Âge supposé barbare ; en effet, née avec la Renaissance, elle soulève des questions actuelles sur l’importance des contre-pouvoirs et du droit à la défense.

Projection en présence des réalisateurs


mardi 10 novembre à 20h
à la Maison de l’image

Là-bas-dert ànna

Claudia Marschal, 2015, 52′

Des prairies nébuleuses, des lacs et des forêts impénétrables. Une Alsace brumeuse, près de 1 836 000 habitants. De l’autre côté de l’océan, les Etats-Unis. Castroville-Texas, 2 664 habitants. Un village ordinaire, traversé par une autoroute à quatre voies, bordé de champs brûlés par le soleil. Là-bas, les cow-boys parlent une langue étrange, inconnue de certains, mais essentielle pour d’autres. Des secrets sont partagés. Des liens renoués. Des souvenirs d’antan réveillés. Mais la terre n’a jamais été aussi aride : « Priez pour qu’il pleuve ! ». Un miracle n’est pas exclu, mais un cow-boy devra peut-être quitter sa terre natale pour s’aventurer de l’autre côté…

Entrée libre
Projection en présence de la réalisatrice


lundi 16 novembre à 20h30
à La Margelle de Staffelfelden

Tsiganes, un voyage infini

Jean-Marie Fawer, 2014, 57′

Le Polygone, terrain qui jouxte l’aérodrome de Strasbourg, abrite depuis presque 50 ans une communauté tsigane d’environ 150 familles. Les restrictions aux voyages ont contraints la plupart de ces voyageurs à se sédentariser. Que reste-t-il de la culture manouche quand les caravanes sont immobilisées ? Ni déracinés, ni enracinés, les Tsiganes du Polygone cherchent dans le monde d’aujourd’hui de nouveaux repères, de nouvelles espérances, une place pleine et entière. Ce sont des hommes et des femmes libres, fiers, ouverts, avec au cœur la poésie de ceux qui ont dormi des siècles sous les cieux étoilés.

Entrée libre
Projection suivi d’un débat animé par les associations Sahel vert et Appona 68


mardi 17 novembre à 20h
à la Maison de l’image

Jacques Maritain, le philosophe amoureux

Jean-Yves Fischbach, 2007, 52′

Ce documentaire retrace la vie de Jacques Maritain (1882-1973), philosophe français d’inspiration chrétienne, et de sa femme Raïssa. En évoquant sa vie, c’est son portrait du 20è siècle que Jacques Maritain dresse : le scientisme de la Sorbonne, la montée du nazisme, la résistance, la France libre, la démocratie chrétienne en Amérique du Sud mais aussi l’art, la liberté, la paix et l’amour de la personne humaine.

Entrée libre
Projection en présence du réalisateur


jeudi 19 novembre à 18h30
à la Maison de l’image

Le nom des 86

Emmanuel Heyd et Raphael Tolédano, 2014, 63′

86 Juifs du camp d’Auschwitz sont déportés à l’été 1943 au camp de Natzweiler-Struthof où une chambre à gaz a été spécialement aménagée pour les tuer. August Hirt, directeur de l’Institut d’anatomie de Strasbourg, souhaite constituer une collection de squelettes juifs. Comment ce sinistre projet a-t-il vu le jour ? Que sont devenus les 86 Juifs gazés pour cette collection anatomique ? Sur les lieux du crime, experts, témoins et acteurs de la mémoire font le récit d’un des plus tragiques épisodes de la Seconde Guerre mondiale, emblématique de la Shoah et des dérives de la science sous le nazisme, tout en questionnant la difficile mémoire du crime et ses implications éthiques. Mais cette histoire, c’est aussi le combat d’un journaliste allemand pour redonner une identité à ces hommes et femmes réduits à une liste de matricules. L’inlassable quête pour retrouver le nom des 86.

Entrée libre


jeudi 19 novembre à 20h30
à l’Espace Grün à Cernay

La chasse aux sorcières

Alexis et Yannis Metzinger, 2015, 52′

Aux XVIe et XVIIe siècles, eut lieu la Chasse aux Sorcières : en Europe, plus de 50 000 personnes, surtout des femmes, furent brûlées sur des bûchers pour crime de sorcellerie. C’est ce phénomène majeur de l’histoire occidentale que ce documentaire tente de décrypter à travers des cas précis en Alsace, Lorraine, Bourgogne, Franche-Comté. Cette approche révèle que, loin d’être uniforme, l’intensité de la Chasse aux Sorcières dépendait des rapports de force et des complicités entre autorités religieuses, juges locaux et communautés villageoises. Contrairement à une idée reçue, la Chasse aux Sorcières n’est pas une résurgence d’un Moyen-Âge supposé barbare ; en effet, née avec la Renaissance, elle soulève des questions actuelles sur l’importance des contre-pouvoirs et du droit à la défense.

Projection en présence des réalisateurs


vendredi 20 novembre à 20h30
au Cinéma Odyssée à Strasbourg

La chasse aux sorcières

Alexis et Yannis Metzinger, 2015, 52′

Aux XVIe et XVIIe siècles, eut lieu la Chasse aux Sorcières : en Europe, plus de 50 000 personnes, surtout des femmes, furent brûlées sur des bûchers pour crime de sorcellerie. C’est ce phénomène majeur de l’histoire occidentale que ce documentaire tente de décrypter à travers des cas précis en Alsace, Lorraine, Bourgogne, Franche-Comté. Cette approche révèle que, loin d’être uniforme, l’intensité de la Chasse aux Sorcières dépendait des rapports de force et des complicités entre autorités religieuses, juges locaux et communautés villageoises. Contrairement à une idée reçue, la Chasse aux Sorcières n’est pas une résurgence d’un Moyen-Âge supposé barbare ; en effet, née avec la Renaissance, elle soulève des questions actuelles sur l’importance des contre-pouvoirs et du droit à la défense.

Projection en présence du réalisateur


mardi 24 novembre à 20h
à la Maison de l’image

La montagne sacrée

Thomas Ermel, 2015, 52′ / Real productions

A la naissance de ma fille, je suis revenu à Wattwiller, village de mon enfance situé sur le flanc du Hartmannswillerkopf. Des milliers de Poilus ont laissé leur vie sur cette montagne, l’un des champs de bataille les plus meurtriers de la guerre 14-18 en Alsace. C’est le terrain de jeu où j’ai grandi et qui m’a profondément marqué. Aujourd’hui les morts sans sépulture hantent toujours la forêt. Au village, les habitants tentent de vivre normalement en se persuadant qu’un siècle suffit à gommer les plaies de ce massacre. Mais le lien étrange qu’ils entretiennent avec le lieu laisse penser le contraire. Trois générations après, comment transmettre à mon tour ce passé douloureux ?

Entrée libre
Projection en présence du réalisateur


jeudi 26 novembre à 18h30
à la Maison de l’image

Le secret des fondeurs de cloche

Jean-Claude Poirson, 2008, 60′ / Human Doors

Bien au-delà des frontières, des religions et des idéologies de toutes sortes, les cloches sont un véritable instrument de vie sociale et culturelle. Les premières cloches étaient chinoises. Elles ont traversé l’Histoire depuis plus de 4000 ans. Leurs secrets de fabrication ont été longtemps gardés par les moines qui détenaient l‘alchimie du bronze. Ils coulaient eux-mêmes leurs cloches dans les monastères. Par la suite, les fondeurs de cloches sont devenus itinérants. Partis de Lorraine, ils sont allés fondre leurs cloches aux pieds des cathédrales et des églises dans toute l’Europe. Pour la créer,  le fondeur convoque les quatre éléments, chaque coulée est entourée de rituels et de symboles d’un autre âge. C’est ce que ce film vous invite à découvrir.

Entrée libre
Projection en présence du réalisateur

X
%d blogueurs aiment cette page :