Les fulgurances des Frac pour magnifier leur fonds – Libération

Tout sortir et exposer les œuvres par ordre d’acquisition ou encore laisser un artiste piocher à sa guise dans la réserve : les Fonds régionaux d’art contemporain rivalisent d’idées pour mettre en valeur leur collection permanente.

Ils sont venus en nombre présenter, comme en offrande, leurs collections au public parisien : le MoMa à la fondation Louis-Vuitton, le Whitney au musée Maillol, bientôt la collection du producteur Marin Karmitz à la Maison Rouge. A tel point qu’on en oublierait que le musée national d’art moderne a réaccroché sa collection mi-septembre, l’émaillant de quelques pièces empruntées à une autre collection, plus discrète, provinciale, mais non moins valeureuse, celles des Frac, les fonds régionaux d’art contemporain, dont l’acquisition de pièces reste la principale mission. Malgré ce renfort régional, le nouvel accrochage des collections aux 4 et 5e étages du centre Pompidou peine à faire événement. Non pas que les pièces ne valent pas le détour, mais une collection jouant à la maison semble moins captivante que lorsqu’elle joue à l’extérieur.

Source : (1) Les fulgurances des Frac pour magnifier leur fonds – Culture / Next

X
%d blogueurs aiment cette page :