Découvrez et consultez la plaquette du FESTIVAL EUROPÉEN DU FILM FANTASTIQUE

Édito

2020 nous a contraint à annuler notre 13e édition et à tenter de la substituer par des week-ends de programmation. Nous avons tenu bon, souhaitant malgré tout continuer à montrer des images animées à des spectateurs en chair et en os, et dans des salles de cinéma.
Quelques confinements plus tard, le festival renaît de ses cendres et c’est avec un brin de superstition que nous avons décidé de passer directement à la 14e édition.
Les piliers du festival seront présents, avec une quarantaine de nouvelles productions du monde entier, des courts-métrages mais aussi des films de rétrospectives et une exposition d’oeuvres numériques. En outre, le village du festival permettra à nouveau aux festivaliers de se retrouver autour d’un verre et de profiter d’une programmation évènementielle, tandis que, au pied de la cathédrale, nous projetterons Les Goonies, en hommage au réalisateur Richard Donner, disparu cette année.
Et comme le festival ne serait pas complet sans un invité d’honneur, nous aurons le grand plaisir d’accueillir à Strasbourg Álex de la Iglesia, trublion génial du cinéma espagnol.
Alors venez prendre votre dose de cinéma déjanté sur grand écran et reboostez votre immunité aux aléas du quotidien !

DANIEL COHEN, Directeur artistique du Festival européen du film fantastique de Strasbourg

 

La Sibérie brûle, la Grèce est en flammes et des inondations ont ravagé l’Allemagne ; les puissances terroristes semblent regagner du terrain.
Le changement climatique s’accélère … et cerise sur l’immense gâteau de nos soucis, un virus ne veut pas se laisser appréhender.
C’est le moment de faire une pause de la vie réelle.
Laissez-vous transporter par la magie du cinéma de genre pendant dix jours ; aussi terrifiant qu’il puisse paraître, son pouvoir régénérant est immense.
En voici un avant-goût. Vous pourriez commencer par Attractions funestes, sublime échappée rétro dans le monde marginal des carnavals et des cirques qui peuplent le cinéma depuis ses débuts. Ne manquez pas ensuite les « Hammer 70s », représentatifs d’une époque à laquelle la Hammer s’est tournée vers des films plus violents et plus érotiques, multipliant les sousentendus comme jamais (#MeToo ferait disjoncter internet si certains d’entre eux avaient été réalisés aujourd’hui).
The Sadness est un déferlement de gore haut de gamme, mais c’est également un film qui a du coeur. S’il vous faut quelque chose de plus (ou moins) paisible, essayez le thriller surnaturel islandais Lamb et sa lande brumeuse, film totalement imprévisible et béni par un dieu fruste.
Ou le (presque) reposant film norvégien The Innocents, sur des enfants dotés d’étranges pouvoirs.
Enfin, si vous avez besoin de rire, couronnez le tout avec un trio de Kazakhs empotés qui se perdent en pleine nature au cours d’une partie de pêche, dans Sweetie, You Won’t Believe It.

CONSUELO HOLTZER, Directrice artistique adjointe du Festival européen du film fantastique de Strasbourg
Présidente de l’association Les Films du Spectre

Chargeur En cours de chargement…
Logo EAD Cela prend trop de temps ?
Recharger Recharger le document
| Ouvert Ouvrir dans un nouvel onglet

Télécharger [5.34 MB]

X
X